Groupes cibles

Un individu ou groupe d'individus peut servir de cible au racisme en raison de la couleur de sa peau, de sa religion, de son origine ethnique ou nationale. Le catalogage d'êtres humains sur la base de qualités collectives fictives ou réelles est l'une des caractéristiques du racisme.

Aujourd'hui, on parle beaucoup des minorités. Ces minorités peuvent changer selon la situation culturelle et sociale. La définition qu'elles ont d'elles-mêmes est donc un facteur important. Dans le cadre de la Convention pour la protection des minorités nationales du Conseil de l'Europe, la Suisse a reconnu ses quatre groupes linguistiques territoriaux ainsi que la Communauté juive et les Yéniches comme minorités nationales.

La Conférence mondiale contre le racisme (WCAR) qui s'est tenue en 2001 à Durban a abordé le thème de la discrimination multiple, c'est-à-dire la discrimination dont souffrent par exemple les femmes, dont le sexe, la couleur de la peau, l'ethnie ou la nationalité et le statut social se cumulent à leur détriment. En constatant que les migrants, les réfugiés et les requérants d'asile font partie des groupes cibles du racisme, la conférence a fait un pas en avant. Elle est allée au-delà de la définition classique du racisme, basée sur l'ethnie, la couleur de la peau ou la religion, et a ajouté le statut social comme motif de discrimination. Le terme de «discrimination multiple» a fait son entrée dans le document officiel de la conférence mondiale (WCAR).

Début de la pageDernière mise à jour: 16.12.2014