Cas 2011-029N

« Je chie sur le Coran »

Neuchâtel

Historique de la procédure
2011 2011-029N L’autorité de poursuite pénale compétente condamne l’intimé.
Critères de recherche juridiques
Acte / Eléments constitutifs objectifs Abaissement ou discrimination (al. 4 1ère phrase)
Objet de protection
Questions spécifiques sur l'élément constitutif
Mots-clés
Auteurs Particuliers
Victimes Musulmans
Moyens utilisés Déclarations orales
Environnement social Lieux publics
Idéologie Islamophobie

Synthèse

A Neuchâtel, à un arrêt de bus, l’intimé a offensé les convictions religieuses de la plaignante en exprimant à au moins à deux reprises, « je chie sur le Coran ». La plaignante affirme avoir été victime d’injures. Le prévenu a admis avoir tenu les propos susmentionnés concernant le Coran. En revanche, il a catégoriquement nié avoir insulté la plaignante. Ainsi, le prévenu a été acquitté par l'autorité de poursuite compétente au bénéfice du doute. Par conséquent, elle a prononcé la non-entrée en matière concernant les propos injurieux.

En ce qui concerne les propos sur le Coran, l’autorité de poursuite pénale compétente juge le prévenu coupable de discrimination raciale au sens de l’art. 261bis CP.

Décision

L’autorité de poursuite pénale compétente condamne l’intimé à 10 jours-amende à CHF 10.- (soit 100.- au total) avec sursis pendant 2 ans. De plus, l’autorité de poursuite pénale compétente condamne le même aux frais de la cause, arrêtés à CHF 300.-.