Caso 2007-010N

Souillure des murs avec les inscriptions racistes «nègres dehors» et «nègres go home»

Vaud

Cronistoria della procedura
2007 2007-010N La 1ère instance condamne l'accusé.
Criteri di ricerca giuridici
Atto / Fattispecie oggettiva Incitamento all’odio o alla discriminazione (1° comma);
Discredito o discriminazione (4° comma 1ª metà)
Oggetto della protezione
Domande specifiche sulla fattispecie
Parole chiave
Autori Persone private
Vittime Neri / Persone di pelle scura
Mezzi utilizzati Scritti
Contesto sociale Luoghi pubblici
Ideologia Razzismo (colore di pelle)

Sintesi

L'accusé a souillé plusieurs murs d'une commune et de propriétés privées en y inscrivant des propos à connotation raciste, notamment «nègres dehors» ou «nègres go home», au moyen de peinture blanche.
En utilisant ces termes, l'accusé avait l'évidence à l'esprit de s'en prendre à la race noire. Il s'est exprimé publiquement en écrivant ces slogans sur des murs visibles de tous. En utilisant le terme de «nègre» il a agit dans une intention dépréciative. La juridiction compétente constate que les termes utilisés vont objectivement à l'encontre de l'Art. 261bis CP, al. 1 et 4, 1ère phrase. L'accusé a agi intentionnellement s'est donc rendu coupable de discrimination raciale.

Le tribunal condamne l'accusé à une peine pécuniaire de 90 jours-amende avec sursis fixée à CHF 150.- par jour, soit CHF 13'500.- au total. A titre de sanction immédiate, la cour prononce une amende de CHF 1'500.-.

In fatto

L'accusé a souillé plusieurs murs d'une commune et de propriétés privées en y inscrivant des propos à connotation raciste, notamment «nègres dehors» ou «nègres go home», au moyen de peinture blanche. Ces agissements ont provoqué une émeute impliquant une trentaine de requérants dasile.
L'accusé habite dans un environnement où il existe des problèmes de trafic de stupéfiants. Un centre de requérants d'asile hébergeant certains dealers se situe à proximité de l'habitation de l'accusé. Ce dernier a expliqué que son geste se fonde sur l'exaspération consécutive à des années de trafic de drogue à proximité de son domicile.

In diritto

La cour constate qu'en utilisant des termes «nègres dehors» ou «nègres go home», l'accusé avait à l'évidence à l'esprit de s'en prendre à la race noire. Il s'est exprimé publiquement en écrivant ces slogans sur des murs visibles de tous. Le message délivré de ces termes traduit le souhait de voir les gens de race noire quitter le pays. Pour le manifester, l'inculpé a utilisé le terme de «nègre» auquel on ne peut donner qu'un sens dépréciatif.
Sur ces faits, le tribunal constate, que les termes utilisés violent objectivement l'Art. 261bis CP, al. 1 et 4, 1ère phrase 1. L'accusé a en effet exprimé directement son mépris en présentant les noirs comme des personnes de moindre valeur.
En outre, la 1ère instance constate que l'accusé a agi intentionnellement. Pour que l'infraction soit réalisée, il faut que le comportement incriminé ait été dicté par des mobiles racistes. L'acte doit s'expliquer principalement par l'état d'esprit dans lequel l'auteur l'a perpétré. Or, dans ce cas, les termes utilisés de manière répétitive impliquent à l'évidence une aversion et un mépris à l'égard de la population noire. L'accusé s'est par conséquent bien rendu coupable de discrimination raciale.

Decisione

La 1ère instance condamne l'accusé à une peine pécuniaire de 90 jours-amende avec sursis fixée à CHF 150.- par jour, soit CHF 13'500.- au total. A titre de sanction immédiate, la cour prononce une amende de CHF 1'500.-. L'inculpé supportera les frais de la cause.