Antitsiganisme

Une des formes de la xénophobie vise spécialement les groupes autrefois appelés « tziganes ». Il s’agit d’une attitude ou d’un comportement marqués par les stéréotypes, le refus et l’hostilité envers les personnes et les groupes perçus comme « tsiganes ». Selon les époques, l’hostilité envers ces communautés a pris la forme d’une discrimination économique, sociale ou étatique, de persécutions politiques pouvant aller jusqu’à la déportation, l’internement, la stérilisation forcée ou le génocide.

Sur les 30 000 Yéniches qui vivent en Suisse, 3000 à 5000 sont semi-nomades, un chiffre auquel il faut ajouter une petite population de Manouches (Sintés en Suisse alémanique), eux aussi semi-nomades. Les 40 000 à 80 000 Roms qui vivent en Suisse sont arrivés pour la plupart d’Europe du Sud-Est et d’Europe de l’Est. La très grande majorité d'entre eux sont aujourd’hui sédentaires.

La recherche distingue plusieurs types de racisme anti-tsiganes, le rejet pouvant avoir un motif religieux, social ou raciste. Comme exemple de motif religieux, citons la croyance dans un pacte avec le diable qui aurait conféré aux gitans des pouvoirs magiques. Comme exemple de motif social : les Roms sont accusés de vagabonder et de voler au lieu de gagner leur vie normalement. Enfin, la motivation raciste consiste à présenter les qualités et défauts qu’on attribue à cette communauté comme un héritage génétique.

En Suisse, le but déclaré des pouvoirs publics a été jusque dans les années 1970 d’éliminer toute vie nomade en arrachant les enfants à leur famille (projet « Enfants de la grand-route » mis en œuvre par la fondation Pro Juventute). Depuis lors, l’État a changé d’attitude et entrepris de protéger la culture des gens du voyage en soutenant des organisations comme la Radgenossenschaft der Landstrasse (l’Association des gens de la route). Mais les Yéniches, les Roms et les Manouches et Sintés, qu’ils soient nomades ou non, restent aujourd’hui encore confrontés à un grand nombre de manifestations d’hostilité et de préjugés.

Début de la pageDernière mise à jour: 02.01.2019